Friday, May 19, 2017 Le biomimétisme : révéler les merveilles de la conception de la nature
القصص

En 2015, l’étudiant en ingénierie Jorge Zapote et son équipe de l’université de Calgary ont décidé de s’attaquer à un problème touchant des millions de familles rurales pauvres dans le monde, et dont la solution pourrait jouer un rôle fondamental dans la lutte contre le changement climatique. Leur objectif : trouver une méthode abordable pour garder les fruits et les légumes au frais dans des contextes aux ressources limitées, sans avoir recours à l’électricité.

Dans son livre publié récemment, Drawdown: The Most Comprehensive Plan Ever Proposed to Reverse Global Warming, Paul Hawken conclut que le meilleur moyen de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050 est d’éliminer les réfrigérants chimiques, et que la réduction du gaspillage alimentaire est une troisième solution. Ainsi, la conception d’un réfrigérateur fonctionnant sans électricité ni produits chimiques qui permettrait d’éviter le gaspillage alimentaire serait un énorme pas en avant dans l’inversion du processus de réchauffement climatique. Mais par où commencer face à ces problématiques aussi complexes qu’étendues ?

Zapote et son équipe ont eu recours au biomimétisme, une approche de l’innovation s’inspirant des systèmes vivants pour concevoir des produits durables et écologiques, et ont créé WindChill, un dispositif peu coûteux permettant de stocker des aliments frais sans électricité. En étudiant comment les coraux, les kangourous, les éléphants et les suricates régulent leur température, ils ont pu reproduire leurs techniques et élaborer un appareil combinant l’air extérieur, l’eau et une chambre d’évaporation pour maintenir la nourriture au frais. Celui-ci a remporté en 2015 le concours Biomimicry Global Design Challenge dans la catégorie étudiants. L’équipe s’efforce à présent de mettre son dispositif sur le marché dans le cadre du programme Biomimicry Accelerator, mis en place par le Biomimicry Institute et sponsorisé par la fondation Ray C. Anderson.

Il ne s’agit là que d’un exemple parmi les milliers d’autres concepts développés par des innovateurs qui s’appuient sur les solutions du vivant pour repenser l’élaboration des produits, des matériaux et des systèmes. Le biomimétisme ouvre la voie vers des techniques de conception durables, ou peut-être même radicalement durables. Plutôt que d’utiliser des teintures toxiques, il permet de créer des couleurs au moyen de nanostructures, à l’image des ailes des magnifiques papillons morpho ou des poils de la tarentule bleue. Pour remplacer les fertilisants et les produits chimiques, il suggère d’imiter certaines plantes de régions montagneuses inhospitalières favorisant la croissance d’autres espèces. Les êtres vivants peuvent aussi aider les entrepreneurs à imaginer des technologies plus efficaces et abordables. Ainsi, les solutions de revêtement de NBD Nano reposent sur les structures hydrophobes et hydrophiles de la carapace du scarabée du désert de Namib. Il n’y a aucune limite à l’invention si nous apprenons à exploiter les réponses puisées dans les trésors de la nature.

Au Biomimicry Institute, nous nous plaisons à dire que nous voulons voir chacun devenir « biolingue », non pas seulement pour respecter les systèmes vivants, mais pour comprendre comment appliquer les enseignements de la nature en vue d’améliorer la santé de notre planète. Les entrepreneurs avec lesquels nous travaillons dans le cadre du Biomimicry Accelerator nous apportent la preuve que le biomimétisme peut révolutionner les solutions de conception durable. Au cours des deux dernières années, nous avons formé, accompagné et financé des équipes d’innovateurs venus de 13 pays qui étaient à l’œuvre sur les premiers stades de concepts destinés à répondre aux grandes problématiques du développement durable. Selon ces hommes et ces femmes, c’est grâce au biomimétisme qu’ils ont pu porter leurs concepts vers de nouveaux sommets.

Une autre équipe du programme Accelerator 2015 a par exemple mis au point le système de production alimentaire aquaponique Oasis, peu coûteux et fonctionnant à l’énergie solaire, pour aider les paysans pratiquant une agriculture de subsistance à produire davantage de nourriture dans un espace réduit, en utilisant moins d’eau et d’énergie. Si l’équipe n’avait pas revu son concept en s’appuyant sur le biomimétisme, son dispositif aurait été trop coûteux pour le public visé. « Je ne sais pas si nous serions parvenues jusqu’ici si nous n’avions pas eu recours au biomimétisme, indique Michelle Leach, membre de l’équipe Oasis. Nous avons commencé à étudier notre projet selon cette approche, et cela nous a donné une nouvelle perspective. Cette démarche s’est révélée absolument nécessaire pour passer au niveau supérieur et développer le système afin qu’il ressemble à ce qu’il est aujourd’hui. »

Même si vous n’en êtes pas à créer la prochaine innovation révolutionnaire inspirée de la nature, il est essentiel de comprendre à quel point le monde du vivant peut nous apprendre à vivre de manière durable. Comme l’a écrit la biologiste et écrivaine Janine Benyus dans son livre Biomimétisme : Quand la nature inspire des innovations durables, « Rien de tel qu’essayer d’imiter une feuille d’arbre pour trembler la prochaine fois que l’on se promène en forêt ». En renouant avec la nature et en nous ouvrant aux solutions que peuvent offrir une feuille d’arbre, la patte d’un gecko, une colonie de fourmis ou le sol sous nos pieds, nous pouvons non seulement entr’apercevoir comment nous, humains, pouvons nous montrer judicieux dans nos inventions et quel impact ces dernières ont sur la planète, mais aussi comprendre que nous devons à tout prix protéger ces sources d’inspiration.

Nous commençons tout juste à opérer une transformation fondamentale de nos technologies et de nos systèmes, qui pillent actuellement nos ressources naturelles en déclin, afin qu’ils n’affectent plus que de manière limitée (voire réhabilitent) la planète que nous partageons. La nature renferme des millions d’exemples éprouvés de technologies qui reposent sur les énergies renouvelables, utilisent des matériaux écologiques, sont adaptées aux conditions locales et valorisent la coopération. La bonne nouvelle, c’est que tous les outils et toute l’inspiration nécessaires sont à notre portée – si nous apprenons à bien chercher.

Beth Rattner, Directrice exécutive, Biomimicry Institute

المنشورات الحديثة
Press Releases عمليات تنظيف ضخمة وإنشاء متنزهات وطنية جديدة في سعي البشرية لحماية الطبيعة في يوم البيئة العالمي

من البوسنة إلى شيلي، ومن الأردن إلى فنلندا، البلدان تعلن عن مناطق محمية جديدة يبلغ مجموع مساحتها أكثر من 1600 كيلومتر مربع - للمرة الأولى على الإطلاق، مساحة المناطق المحمية البحرية أكبر من المناطق المحمية البرية.- سيتم إضاءة بعض المعالم الأكثر شهرة في العالم، بما في ذلك مبنى إمباير ستيت وشلالات نياجرا باللون الأخضر في يوم البيئة العالمي

Connect with nature التواصل مع الطبيعة يجعلنا بمثابة الأوصياء على كوكبنا

يرى السيد إريك سولهايم، رئيس الأمم المتحدة للبيئة، أن التقارب مع الطبيعة يساعدنا في رؤية الحاجة إلى حمايتها