Monday, May 7, 2018 10 façons dont le monde du sport s'attaque à la pollution par les plastiques

Des plongeurs ramassant les déchets des fonds marins aux coureurs ramassant les ordures, les athlètes, les sportifs et les clubs s'associent pour faire face au raz de marée de la pollution plastique qui empoisonne les océans du monde.

Récit

Des plongeurs ramassant les déchets des fonds marins aux coureurs ramassant les ordures, les athlètes, les sportifs et les clubs s'associent pour faire face au raz de marée de la pollution plastique qui empoisonne les océans du monde.

ONU Environnement a travaillé en étroite collaboration avec le gouvernement britannique pour l'organisation d'un petit déjeuner sportif à l'occasion du sommet du Commonwealth en avril. A cette occasion, le secrétaire britannique de l'Environnement Michael Gove a pu rencontrer des dirigeants, dont des responsables de la Premier League pour les inciter à rechercher des solutions innovantes pour lutter contre la pollution par les plastiques.

Chaque grand événement sportif peut générer la consommation d'environ 750 000 bouteilles de plastique. Il est donc urgent de modifier les pratiques de l'industrie et de se reposer sur la portée mondiale du sport pour sensibiliser les fans.

Voici 10 exemples de sportifs et d'athlètes qui ont relevé le défi :

 

1) Voile : "Turning the tide on plastic"

Volvo Ocean Race
(Volvo Ocean Race)

C'est la course d'une vie et la cause d'une génération. La Volvo Ocean Race compte sept équipes qui parcoureront un total de 45 000 miles nautiques à travers le monde prendant huit mois lors une compétition exténuante qui vise à sensibiliser aux questions de durabilité et la menace posée par la pollution plastique marine. Cette année, le bateau de l'équipe "Turn the Tide on Plastic" est en compétition pour mettre en avant la campagne Océans propres d'ONU Environnement.

Piloté par la Britannique Dee Caffari, "Turn the Tide on Plastic" collecte des données sur les microplastiques dans le cadre du programme scientifique de la course organisée par Volvo.

"Grâce aux expériences scientifiques que nous effectuons à bord du bateau, nous sommes en mesure d'obtenir des données brutes sur les microplastiques", a déclaré Dee Caffari. "Nous collectons des données de référence que le public ne pourra plus ignorer, donc, espérons-le, dans l'avenir, nous verrons un changement dans la quantité de microplastiques dans l'eau."

 

2) Cricket : écolo en Inde et interdiction des pailles en plastiques au Royaume-Uni

Kia Oval Cricket Grounds
(Reuters)

À Bangalore, en Inde, le stade de Chinnaswamy a adopté une politique zéro déchet grâce notamment à une armée de volontaires vêtus de vert qui trient les déchets et informent les spectateurs lors des matchs de la première ligue indienne. Environ 40 000 supporters sont présents dans le stade pour chaque match, produisant chaque fois 3 à 4 tonnes de déchets mélangés. Comme les déchets ne sont pas triés, ils sont alors envoyés à la décharge.

Dans le cadre d'un nouveau « protocole vert », des poubelles spécifiques seront disponibles pour séparer les déchets secs des déchets humides et les bénévoles veilleront à ce que les déchets finissent au bon endroit. Les déchets humides seront envoyés à l'usine de biogaz ou de compostage tandis que les déchets secs seront recyclés. Les vendeurs d'aliments ont été invités à utiliser des feuilles d'arec ou des plaques d'amidon de maïs en guise de récipients.

L'an dernier, au Royaume-Uni, le terrain de cricket de Kia Oval à Londres a annoncé son intention d'interdire le plastique jetable d'ici 2020. Le site a interdit l'utilisation de pailles en plastique cette saison, introduit des tasses à café compostables et la boutique du club abandonne progressivement les sacs en plastique. L'année dernière, Kia Oval a introduit des tasses écologiques pour remplacer ses verres en plastique. 20 fontaines et robinets d'eau gratuits ont été installées et 20 000 bouteilles réutilisables en édition limitée ont été fournies.

 

3) Football : encourager les autres à agir

Tottenham
(Reuters)

Tottenham Hotspur ne gagnera pas la Premier League cette année, mais le club anglais est en tête de la lutte contre les déchets plastiques. En avril, l'équipe a annoncé qu'elle fera en sorte d'éliminer progressivement les plastiques à usage unique dans l'enceinte de son nouveau stade, qui devrait ouvrir la saison prochaine. L'objectif est d'éliminer les pailles en plastique, les touilleurs, les couverts et tous les emballages jetables en plastique de ces articles.

Aux États-Unis, Adidas et Major League Soccer ont sorti des kits spéciaux, fabriqués à partir de Parley Ocean Plastic, pour des matchs joués pendant le week-end du Jour de la Terre. Les 23 clubs arboraient les maillots Adidas Parley 2018 MLS, fabriqués à partir de fils techniques créés à partir de déchets plastiques ramassés sur les plages et dans les communautés côtières.

 

4) Rugby : Twickenham transforme des gobelets jetables en souvenirs

Twickenham
(Wikimedia)

Twickenham, le foyer de l'équipe de rugby anglaise, a introduit une tasse réutilisable pour les fans afin de remplacer les verres fragiles et jetables qui étaient précédemment utilisées pendant les matchs.

Lorsque les spectateurs achètent leur première boisson, il paient une somme supplémentaire d'une livre sterling, remboursable. Lorsqu'ils consomment à nouveau muni de leur tasse, le prix des consommations est au coût normal. À la fin de la journée, les fans peuvent conserver la tasse en guise de souvenir ou la rendre et récupérer leur caution.

Avant la mise en oeuvre de cette mesure, environ 140 000 pintes de bière pouvaient être servies lors d'un match international, ce qui signifie que 140 000 tasses étaient susceptibles d'être jetées.

 

5) Athlétisme : Londres cherche des réponses à l'énigme de la bouteille en plastique des marathons

London marathon
(Reuters)

Les températures enregistrées lors du marathon de Londres cette année étaient les plus chaudes jamais vues. Le marathon était également unique en raison de l'introduction de tasses compostables, dont l'utilisation était testée par les organisateurs dans le but de réduire le nombre de bouteilles en plastique qui jonchaient généralement les rues à la suite de l'événement. Environ 90 000 verres ont été placées dans les trois stations de ravitaillement le long de la route, ainsi que 760 000 bouteilles en plastique pour les coureurs. Les bouteilles devaient toutes être recyclées après la course, et l'utilisation des verres sera modifiée.

 

6) Jeux du Commonwealth 2018 : la Gold Coast australienne supprime les ballons en plastique

Gold coast
(Wikimedia)

Les Jeux du Commonwealth se sont déroulés sur la Gold Coast australienne en avril dernier et les organisateurs étaient déterminés à faire tout leur possible pour protéger cette magnifique région ainsi que les voies navigables et les océans environnants. Les ballons à l'hélium ont été interdits lors de l'événement et les spectateurs ont été encouragés à apporter leur propre gourde (transparente) et les remplir aux points d'eau situés autour des terrains.

 

7) Baseball : les White Sox se mobilisent pour interdire les pailles en plastique

White Sox
(Flickr/Ken Lund)

En avril, les White Sox de Chicago sont devenus la première équipe majeure de baseball à servir des boissons sans pailles en plastique à usage unique dans le cadre de l'initiative « Shedd the Straw » de Shedd Aquarium.

L'équipe a déclaré que cette mesure permettra d'éviter l'utilisation de plus de 215 000 pailles au cours de la saison.

 

8) Natation : affronter le Pacifique au nom de la science

Ben Lecomte
(Ben Lecomte)

Longue de 8 900 km, il n'est pas étonnant qu'on l'appelle la nage la plus longue (The Longest Swim). L'explorateur et activiste Ben Lecomte partira à la fin du mois de mai pour nager depuis Tokyo vers San Francisco au nom de la science et du développement durable. L'odyssée de Lecomte le conduira au milieu du « grand vortex de déchets du Pacifique », une masse de déchets semblable à un radeau qui fait trois fois la taille de la France.

Lecomte et son équipe de soutien contribueront à huit programmes de recherche pendant la baignade, couvrant de nombreux sujets comme la pollution plastique mais aussi les courants et la radiation. À l'aide d'un filet Neuston et d'échantillons d'eau, l'équipe effectuera des collectes quotidiennes de microplastiques marins pour aider les chercheurs à en apprendre davantage sur ces minuscules polluants qui se retrouvent dans notre chaîne alimentaire.

 

9) Plongée sous-marine : les passionnés de plongée des Emirats Arabes Unis se jettent au fond des océans

Scuba
(Pixabay)

Aux Emirats Arabes Unis, un groupe de plongeurs en eau profonde a ramassé des tonnes d'ordures au fond de la mer d'Arabie pour sensibiliser les individus aux dommages causés par les déchets plastiques tout en documentant la vie marine dans la région. Mohammad Falasi, un biologiste marin, a rasemblé l'équipe après avoir constaté que le fond de la mer était recouvert de déchets. Désormais, ses amis et lui effectuent des nettoyages le week-end et ramassent du plastique, du métal, du verre, de la céramique, du caoutchouc, du bois et du charbon de bois.

 

10) "Plogging" : nouvel engouement pour le fitness

Trash
(Pixabay)

Vous n'avez pas besoin d'être un athlète de haut niveau pour participer à la lutte contre les déchets plastiques. Vous pouvez essayer le "plogging". Cette tendance suédoise, qui consiste à ramasser les détritus pendant que vous faites du jogging, prend de l'ampleur et des événements seront organisés partout dans le monde lors de la Journée mondiale de l'environnement le 5 juin. Le nom "plloging" vient de la contraction des mots suédois "plocka" (ramasser) et "jogga", faire du jogging.

 

La campagne Clean Seas serait ravie de collaborer avec n'importe quel sport qui cherche à faire une différence dans le domaine de la lutte contre la pollution par les plastiques. Contactez-nous par e-mail : CleanSeas@un.org

 

Publications récentes
Stories Opérations de nettoyage : exercice inutile ou outil puissant pour combattre la pollution par les plastiques ?

Equipés de grands sacs, de gants, de pinces à déchets et d'un sens aigu du dévouement, environ 12 000 hommes, femmes et enfants ont participé à une grande opération nationale de nettoyage des rues, des espaces verts et des plages britanniques au cours d'un week-end au début du mois de mai intitulé Great Plastic Pick Up.

Stories Donner aux ramasseurs de déchets les moyens de garantir des villes plus propres et plus sûres

Dans la ville de Pune, dans l'ouest de l'Inde, un groupe de femmes marginalisées à initié une campagne pour garantir la propreté et le nettoyage de leur ville.