Thursday, March 7, 2019 Alors que la lutte mondiale pour un air pur s'intensifie, IKEA dévoile un rideau capable de purifier l'air

Les premières images qui viennent à l’esprit lorsqu'on évoque la pollution atmosphérique sont souvent des images de gratte-ciels entourés d'un brouillard opaque, d'embouteillages toxiques et de cheminées fumantes... Cependant, de nouvelles recherches ont levé le voile sur les toxines invisibles qui contaminent l’air de nos logement.

Récit

Les premières images qui viennent à l’esprit lorsqu'on évoque la pollution atmosphérique sont souvent des images de gratte-ciels entourés d'un brouillard opaque, d'embouteillages toxiques et de cheminées fumantes... Cependant, de nouvelles recherches ont levé le voile sur les toxines invisibles qui contaminent l’air de nos logement.

Des scientifiques de l’Université du Colorado à Boulder ont découvert que la cuisson, le nettoyage et d’autres activités domestiques courantes pouvaient générer des quantités importantes de produits chimiques volatiles et particulaires dans un logement de taille moyenne, rendant ainsi la qualité de l’air intérieur comparable à celle des villes polluées.

Marina Vance, professeure adjointe en génie mécanique à l'Université du Colorado à Boulder, a dirigé une équipe chargée d'utiliser des capteurs et des caméras de pointe pour surveiller la qualité de l'air à l'intérieur d'un logement en préfabriqué pendant une durée d'un mois. Les résultats ne sont pas encore finaux, mais l'équipe a constaté que certaines tâches élémentaires, comme faire bouillir de l'eau au-dessus d'une flamme, peuvent augmenter considérablement les niveaux de pollution mesurés.

La pollution de l'air, décrite comme la plus grande menace pour la santé environnementale, est responsable d'environ 7 millions de décès chaque année et 9 personnes sur 10 dans le monde respirent un air insalubre. Les communautés les plus pauvres supportent le fardeau le plus lourd. Un tiers des décès dus aux accidents vasculaires cérébraux, au cancer du poumon et aux maladies cardiaques sont dus à la pollution atmosphérique.

La pollution atmosphérique des ménages est responsable d'environ 4 millions de décès chaque année, principalement dans les pays en développement d’Asie et d’Afrique où des combustibles et des technologies polluantes, notamment les lampes au kérosène et les feux à ciel ouvert, sont utilisés pour la cuisine, le chauffage et l’éclairage.

Grâce à une prise de conscience croissante dans les pays les plus riches, des solutions allant des purificateurs d'air aux plantes d'intérieur ont été suggérées pour contribuer à éliminer les particules dangereuses de nos maisons.

image
Fabrication des rideaux GUNRID. Photo : Inter IKEA Systems B.V. 2016

À présent, le fabricant de meubles suédois IKEA commercialise un rideau capable de purifier l'air grâce à une technologie qui pourrait être exploitée autrement à l'intérieur de la maison. Un traitement de surface à base de minéraux permet au rideau GUNRID de dégager les polluants atmosphériques au contact de la lumière intérieure ou naturelle. Le processus est similaire à la photosynthèse.

« L’un de nos domaines d’action est l’amélioration de l’accès à l’air pur. Nous visons à réduire activement les polluants atmosphériques et permettre aux gens de purifier l’air de leur domicile à l'horizon 2030 », a déclaré Lena Pripp-Kovac, responsable du développement durable chez Inter IKEA Group.

« Le rideau d’épuration d’air GUNRID est une des étapes vers cet objectif. Nous voulions créer un moyen simple, pratique et abordable d’assainir l’air, qui ne prendrait pas beaucoup de place dans les logements, nous nous sommes donc demandé : et si nous pouvions utiliser des textiles pour assainir l’air ? En plus de permettre aux personnes de respirer un air de meilleure qualité chez eux, nous espérons que GUNRID les sensibilisera à la pollution de l’air intérieur et suscitera des changements de comportement qui contribueront à un monde où l’air est pur », a-t-elle ajouté.

La technologie GUNRID a été développée par IKEA, en collaboration avec des universités d’Europe et d’Asie, des fournisseurs et des innovateurs. Ils espèrent que ce développement offrira des possibilités d’applications futures sur d’autres textiles.

« En tant qu'entreprise d'ameublement, nous nous rendons compte que nous disposons d'une occasion unique de nous pencher sur les défis posés par les polluants atmosphériques d'une manière différente », a déclaré Lena Pripp-Kovac.

C’est ce type de réflexion et d’innovation hors du commun qui sera au centre de la quatrième Assemblée des Nations Unies pour l’environnement au Kenya, ce mois-ci. La devise de cette réunion est de penser au-delà des schémas en vigueur et de vivre selon des limites durables, respectueuses de la planète.

Dans le rapport annuel 2018 d'ONU Environnement, publié quelques jours avant le sommet, la directrice exécutive par intérim, Joyce Msuya, a souligné les efforts déployés pour lutter contre la pollution de l'air.

« Nous avons également collaboré avec l'Organisation mondiale de la santé pour organiser la première réunion mondiale sur la pollution de l'air, responsable de millions de décès chaque année, et avons continué à soutenir les stratégies et les politiques nationales visant à améliorer les transports », a-t-elle écrit.

ONU Environnement s'est associé à la Coalition pour le climat et l'air pur et à l'Organisation mondiale de la santé afin de mener la campagne mondiale Respire La Vie dont le but est de sensibiliser et de soutenir les initiatives d'assainissement de l'air à travers le monde.

image
Prototype de GUNRID, le rideau purificateur d'air. Photo : Inter IKEA Systems B.V. 2016.

Certains saluent l’innovation d’IKEA, mais d'autres critiques affirment que le détaillant doit en faire davantage pour réduire la pollution résultant de ses processus de fabrication. La société affirme y travailler depuis des années en éliminant progressivement les produits chimiques dangereux et en réduisant ses émissions.

« GUNRID n'est qu'un exemple de toutes les mesures que nous menons pour contribuer à un monde à l'air pur », a déclaré Lena Pripp-Kovac, notant qu'IKEA avait progressivement éliminé les produits chimiques suspectés de provoquer des réactions allergiques, y compris le formaldéhyde. Elle a également déclaré que le plus grand franchisé d’IKEA, le groupe INGKA, avait pour ambition de se déclarer neutre en émissions pour ce qui concerne les livraisons à domicile d’ici 2025.

En novembre dernier, IKEA a également lancé le programme Better Air Now!, une initiative visant à transformer la paille de riz, qui n'est pas utilisée après la récolte du riz et est traditionnellement brûlée, en une source de matériau renouvelable pour ses produits.

IKEA s'est engagée à devenir une entreprise respectueuse du climat en utilisant uniquement de l'électricité et de la chaleur renouvelables dans ses activités et en encourageant la production d'énergie renouvelable sur ses sites et ses nouvelles installations.

« Nous avons conscience qu'il n'existe pas de solution unique pour résoudre le problème de la pollution de l'air», affirme Lena Pripp-Kovac. « Nous constatons également l’importance d'en parler et d’inciter les gens à rechercher de nouvelles solutions innovantes. »

En amont de la tenue de l'Assemblée des Nations Unies pour l'environnement du 5 au 15 mars 2019, ONU Environnement exhorte tout un chacun à penser à la planète et à vivre simplement. Participez au débat sur les réseaux sociaux en utilisant le mot-dièse #SolutionsInnovantes pour partager vos histoires et découvrir ce que font les autres pour assurer un avenir durable à notre planète.

Publications récentes
La Chine accueillera la Journée mondiale de l'environnement 2019 qui aura pour thème la pollution de l'air

Nairobi, 15 mars 2019 - Le chef de la délégation chinoise, Zhao Yingmin, vice-ministre de l'Écologie et de l'Environnement, et Joyce Msuya, la directrice exécutive par intérim d'ONU Environnement, ont annoncé con

Gardons la tête froide et poursuivons nos efforts : protégeons la couche d'ozone et le climat à l'occasion de la Journée internationale de la protection de la couche d'ozone

Le Protocole de Montréal, le traité international qui protège la couche d’ozone et contribue à maintenir notre planète au frais depuis des années a permis d’éliminer les substances qui appauvrissent la couche d’ozone, des gaz au potentiel de réchauffement puissant.