Tuesday, May 9, 2017 Citadins : sept façons de se rapprocher de la nature
Se rapprocher de la nature

Citadins : sept façons de se rapprocher de la nature

Plus de la moitié d’entre nous vit dans les zones urbaines. Nous parcourons des dédales de béton assaillis par la foule, le bruit et les vapeurs d’essence. Il n’est pas surprenant que ce mode de vie mène au stress : une étude datant de 2010 montre que les citadins présentent un risque plus élevé de 21% de troubles anxieux. Mais un peu plus de nature dans notre quotidien peut nous aider à mieux vivre en ville. Voilà comment faire :

Créer son propre paradis naturel

Vous n’avez pas nécessairement besoin d’avoir la main verte ni une cour ou un jardin, pour donner vie à votre environnement et créer un petit coin de paradis chez vous. Les arbres à caoutchouc, les lys et les langues de belle-mère sont faciles à faire pousser en l'intérieur et apportent du vert à la scène. Les plantes comme la menthe sont faciles à entretenir et ajoutent une note de fraîcheur aux repas. Les jardinières, les paniers suspendus et les mangeoires pour oiseaux peuvent ajouter une explosion de couleur et de parfums à l'été et attirer des papillons et des oiseaux à vous. Si vous ne pouvez pas sortir pour profiter de la nature, apportez-la chez vous.

Laisser tomber son inscription à la gym

Les inscriptions dans les salles de gym coûtent cher et cela peut se reveler stressant : de longues files d'attente pour les machines, les grognements d’animaux, essayer d'éviter une douche de sueur du coureur sur le tapis roulant à côté de vous. Épargnez-vous ce chagrin et faites de l’exercice à l'extérieur. Faites du jogging ou rejoignez le mouvement croissant des adultes grimpeurs d'arbres dans un parc près de chez vous. Trouvez une équipe de cyclistes qui vous emmènera loin de la ville pour la journée. Rejoignez un club Tai Chi et pratiquez à l'extérieur dans la paix du début de la matinée. Cela vous aidera à économiser de l'argent et à vous rapprocher des espaces verts que vous avez oubliés.

Du bleu pour le blues

Il existe peu de choses plus apaisantes que le rugissement de l'océan ou le murmure d'un ruisseau et il est étonnamment facile d’accéder à des plans d’eau dans nos vies urbaines. La moitié de la population mondiale vit à moins de 60 kilomètres de la mer et les trois-quarts de toutes les grandes villes sont situées sur le littoral. C’est parfois aussi simple qu'un petit trajet en bus ou en train pour avoir les orteils dans l'eau. Même les villes situées à l’intérieur des terres disposent souvent de rivières, de canaux et de cours d'eau et offrent des endroits propices à la contemplation, faire une pause et évacuer le stress. Trouvez un peu de bleu pour nettoyer votre blues.

Dompter sa nature urbaine

Beaucoup d'entre nous ne savent pas différencier les chênes des pins ou les corneilles des corbeaux, et nous avons tendance à un peu tout confondre en une seule espèce. Mais il existe une variété étonnante d'arbres, de plantes, d’oiseaux et d’autres animaux dans nos villes, dont beaucoup s'adaptent à la vie humaine de manière fascinante. Apprenez à reconnaître votre flore et faune locales, prenez quelques instants chaque jour pour regarder autour de vous et réalisez ce qu'il est possible d'observer. Vous serez vite émerveillé par le monde naturel tout autour de vous.

Faire son service de nuit

Les premières heures avant l'aube dans une ville, le silence et l'immobilité – un contraste avec le chaos normal. Et les animaux en profitent pleinement. Les renards, les coyotes, les ratons laveurs, les chauves-souris et les lapins ne sont que quelques-unes des créatures que vous ne verrez pas en plein jour. Levez-vous tôt, ou veillez tard, et faites un safari urbain nocturne pour apprécier à quel point votre ville est vraiment sauvage.

A la recherche de sa nourriture

Les jours où les chasseurs se rassemblaient sont derrière nous - pour la plupart d'entre nous - mais si vous voulez apprécier la nature d’une nouvelle manière vous serez étonnés du plaisir (et des économies) procurés par l’alimentation urbaine. Les baies comestibles, les fruits, les racines et les feuilles sont tout autour de nous, il existe de nombreuses communautés qui surgissent partout dans le monde et qui peuvent vous orienter sur l'alimentation à l'aide de produits urbains. Assurez-vous simplement de ne pas manger de champignons hallucinogènes ou d’aliments toxiques.

Faire du bénévolat avec un organisme de conservation

Pratiquement toutes les villes du monde possèdent au moins une organisation de conservation œuvrant sur des sujets en lien avec la nature, qu’il s'agisse de nettoyer les environnements pollués ou de prendre soin des animaux abandonnés ou blessés. Rejoignez-les pour restaurer un espace vert ou sauver un oiseau à l’aile cassée. Cela ne contribuera pas seulement à aider les plantes, les animaux et votre communauté : cela vous aidera à vous sentir mieux.

Publications récentes
Stories Rapprocher les gens de la nature et le Canada du reste du monde

Justin Trudeau, Premier ministre du Canada, nous explique pourquoi son pays célèbre la Journée mondiale de l'environnement