Tuesday, May 16, 2017 La journée mondiale de l'environnement protège les antilopes menacées d'Angola
Actualités

A l’occasion de la Journée mondiale de l'environnement de l'année 2016, trois hippotragues noirs géants, une espèce menacée, ont été baptisés et équipés de colliers GPS pour aider les défenseurs de l’environnement d’Angola à protéger les derniers troupeaux survivants contre le braconnage et la perte de leur habitat.

Un an après, l’un des trois hippotragues - un magnifique mâle du nom d’Avante - est mort, probablement abattu par des braconniers à la recherche de viande de brousse. Mais les deux autres antilopes continuent de fournir un flux constant de données qui nous aideront à en apprendre davantage sur cette espèce peu connue et la sauver de l'extinction.

Avante est un nom choisi parmi les trois propositions les plus populaires envoyées par des centaines de personnes lors de la Journée mondiale de l'environnement l’an dernier, dont le pays hôte était l’Angola. Les deux autres noms les plus plébiscités - Milele et Samrakshaa- sont portés par les deux antilopes femelles.

Les deux femelles ont mis bas l'année dernière. En septembre, plusieurs défenseurs de l’environnement ont obtenu des images rares, à l’aide d’un drone, de plusieurs mâles à longues cornes et à la fourrure sombre qui courtisaient Samrakshaa et d’autres femelles en présence de leurs petits (comme le montre la photo ci-dessus).

Les photos ont été prises alors que les données fournies par le collier GPS d’Avante montraient que ses déplacements se multipliaient suite au commencement de la saison de reproduction des Antilopes, rescapées de décennies de guerre civile dans les collines boisées du centre de l’Angola.

« Les mâles deviennent habituellement un peu fou en septembre et en octobre et ils doublent ou triplent leurs distances parcourues sur le terrain. En novembre et décembre ils ont tendance à être épuisés. », confirme Pedro Vaz Pinto, qui dirige le projet de conservation des antilopes.

Avante parti trop tôt

« Entre le 2 octobre et le 20 octobre, nous avons remarqué trois ou quatre périodes où le mâle se déplaçait très peu pendant deux ou trois jours, ce qui nous a semblé un peu inhabituel, » affirme Vaz Pinto à l’ONU Environnement. « Le 27, entre 13 et 17 heures, il a soudain parcouru 4 km vers l’Est avant de devenir immobile pour toujours.

« Il est encore difficile d’affirmer avec certitude les raisons de sa mort, mais je suis convaincu qu’elle est liée à un incident de braconnage. Très probablement, il a été blessé, puis il est mort. »

L’équipe de Vaz Pinto ont placé des colliers GPS sur 15 hippotragues noir géantes à l’aide de fléchettes tranquillisantes tirées depuis un hélicoptère au cours d’un recensement aérien de la réserve naturelle de Luando en août dernier. Le recensement a établi que 150 antilopes troupeaux se répartissaient dans 5 différents troupeaux, dont environ 30 mâles solitaires et territoriaux.

Les données GPS aident les biologistes à comprendre les modifications dans les dpéplacements des animaux en fonction des saisons, de la disponibilité de l'eau, des changements climatiques, de la déforestation, de leur âge et de leur territoire.

Vaz Pinto affirme que le suivi aidera également à identifier les situations anormales causées par l'intervention humaine directe, en particulier le braconnage, et permettra aux rangers se trouvant à proximité d’intervenir. Les défenseurs de l’environnement ont déjà identifié des points d'eau importants que les animaux utilisaient à la fin de la saison sèche en août et septembre, juste avant la mort d’Avante.

« Cela nous permettra d'assurer une sécurité maximale autour de ces endroits lors de la prochaine saison sèche afin que les troupeaux évitent les pièges qui infligent tant de mort et de douleur. », affirme Vaz Pinto.

Publications récentes
News Prêts pour les célébrations ? Une sélection des meilleurs événements en Europe

Le 5 juin, des millions de personnes dans le monde célébreront la Journée mondiale de l'environnement  : la journée mondiale pour une action positive visant à protéger la nature.

Stories Des randonnées pour la santé : se rapprocher de la nature et les uns des autres

Une initiative ayant lieu à Santa Monica, en Californie, cherche à rassembler les gens dans la nature pour stimuler leur santé