Monday, March 5, 2018 Le plastique marin : une nouvelle menace croissante pour les récifs coralliens

De nouvelles preuves montrent que l'obsession des êtres humains pour tout ce qui est en plastique empoisonne l'une des merveilles naturelles du monde : les récifs coralliens.

Récit

De nouvelles preuves montrent que l'obsession des êtres humains pour tout ce qui est en plastique empoisonne l'une des merveilles naturelles du monde : les récifs coralliens.

Bien plus qu'un simple objet de décoration, les récifs coralliens sont des écosystèmes vivants, qui respirent et fourmillent de vie. Les récifs coralliens occupent moins de 0,1 % de la surface des océans du monde mais constituent un habitat essentiel pour 25 % de la vie marine. Ils sont vitaux pour la protection des communautés côtières, agissent comme des barrières naturelles contre les cyclones et la montée des eaux et enfin, 275 millions de personnes dépendent directement d'eux pour leur nourriture et leurs moyens de subsistance.

Pourtant, les récifs coralliens sont attaqués sur plusieurs fronts. Au cours des 30 dernières années, nous avons perdu jusqu'à 50 % des coraux du monde sous l'effet du réchauffement de la mer dû aux changements climatiques, à la surpêche et à toute une gamme d'activités terrestres. En plus de cela, une nouvelle étude majeure a révélé qu'ils sont également assiégés par le plastique.

Ocean plastic
Plus de 8 millions de tonnes de plastique finissent dans les océans chaque année. (Source de l'image : Pixabay)

Chaque année, on estime que plus de 8 millions de tonnes de plastique se retrouvent dans les océans : l'équivalent de la vidange d'un camion à ordures en plastique par minute. Nous produisons 20 fois plus de plastique aujourd'hui que dans les années 1960. Si nous continuons au rythme actuel de l'utilisation du plastique, nous aurons produit 33 milliards de tonnes de plastique d'ici 2050 dont une grande partie de ce qui finira dans les océans, où il restera pendant des siècles.

Dans une étude faite sur 159 récifs coralliens dans la région Asie-Pacifique, publiée dans la revue Science cette année, les chercheurs estiment que 11,1 milliards de produits en plastique sont enchevêtrés dans les coraux. Ce nombre devrait encore augmenter de 40 % au cours des sept prochaines années.

Sur les 124 000 coraux de récifs évalués, 89 % de ceux victimes de pollution plastique sont confrontés à la menace d'une maladie, contre seulement 4 % des coraux exempts de plastique. Les débris de plastique privent les coraux d'oxygène vital et de lumière, et libèrent des toxines permettant aux bactéries et aux virus d'envahir.

Dans une autre étude publiée dans la revue Marine Pollution Bulletin en octobre 2017, les scientifiques ont noté un développement inquiétant dans l'ingestion de plastique par la faune marine.Une myriade de preuves révèlent que la faune marine confond les débris de plastique, en particulier les microplastiques, avec la nourriture.

Cependant, les chercheurs ont observé que le corail ne prenait pas seulement sur les petites particules de plastique pour la nourriture mais démontraient également des signes de prise d'alimentation lorsque le plastique flottent autour d'eux. En d'autres termes, les composés chimiques qui se trouvent dans le plastique sont dangereux. Les chercheurs considèrent que ce phénomène doit être mieux compris pour prévenir la contamination et la maladie des coraux.

L'Initiative internationale pour les récifs coralliens (ICRI) a déclaré 2018 Année internationale des récifs. ONU Environnement, en collaboration avec des organisations partenaires, s'emploie à sensibiliser le public à la valeur et à l'importance des récifs coralliens et aux menaces pesant sur leur durabilité, et enfin à motiver les gens à prendre des mesures pour les protéger.

#CombattreLaPollutionPlastique est le thème de la Journée mondiale de l'environnement 2018. Rejoignez le mouvement et dites non au plastique à usage unique.

Publications récentes
Stories 4 entrepreneurs de l'Asie-Pacifique tirent bénéfice de modes de vie sans plastique

Dans la région de l'Asie et du Pacifique, quatre entrepreneurs se sont mis au défi de s'attaquer à la pollution par les matières plastiques dans le cadre du défi pour des modes de vie à faible émission de carbone de l'ONU Environnement en Asie-Pacifique.

Stories Seattle sans paille : comment une grande ville côtière s'attaque aux déchets marins

En juillet 2018, les consommateurs de la ville de Seattle, la plus grande ville de l'État de Washington, le long de la côte Pacifique des États-Unis, seront obligés de demander une paille en papier biodégradable avec leur boisson, ou devront décider de s'en passer.