Sunday, April 22, 2018 Seattle sans paille : comment une grande ville côtière s'attaque aux déchets marins

En juillet 2018, les consommateurs de la ville de Seattle, la plus grande ville de l'État de Washington, le long de la côte Pacifique des États-Unis, seront obligés de demander une paille en papier biodégradable avec leur boisson, ou devront décider de s'en passer.

Récit

En juillet 2018, les consommateurs de la ville de Seattle, la plus grande ville de l'État de Washington, le long de la côte Pacifique des États-Unis, seront obligés de demander une paille en papier biodégradable avec leur boisson, ou devront décider de s'en passer.

Bien que cela réprésente un petit changement, les répercussions sur l'océan seront bien réelles. La "ville d'émeraude" a déjà mis en oeuvre une interdiction des ustensiles en plastique et des sacs en plastique et a maintenant décidé d'éliminer les pailles en plastique à usage unique suite à la campagne "Strawless in Seattle" menée par la fondation Lonely Whale Foundation, l'organisation à but non lucratif d'Adrian Grenier.

La campagne, lancée en septembre, encourage les entreprises locales et leurs clients à ne pas utiliser de pailles en plastique pendant un mois. L'initiative s'est associée à un fabriquant de pailles biodégradable respectueux de la mer et a recueilli un énorme soutien du public, des célébrités et de plus de 200 restaurants qui se sont portés volontaires pour se débarrasser des pailles avant même l'interdiction décidée par les pouvoirs publics. Grâce à cette initiative, c'est un total 2,3 millions de pailles qui ne finiront pas dans les océans (pour le mois de septembre).

Cup with plastic straw
À partir de Juillet 2018, les pailles en plastique seront interdites à Seattle. (Pixabay)

La nouvelle mesure prise par la ville de Seattle vise à réduire les déchets marins qui ont atteint des niveaux sans précédent dans le monde entier. Les Américains utilisent 500 millions de pailles par jour (un milliard dans le monde), dont la plupart aboutissent dans les océans où elles nuisent à la vie marine ou se décomposent en micro-plastiques, toxiques pour l'environnement, et terminent au final dans nos assiettes. On estime que du plastique a été retrouvé dans les estomacs de 71% des oiseaux de mer et 30% des tortues. Après avoir ingéré du plastique, le taux de mortalité des animaux marins est de 50%.

Parmi les nombreuses sources de déchets marins, les pailles en plastique sont non seulement l'un des principaux coupables, mais aussi le plus facile à éliminer. Ces accessoires qui ne sont utilisés que quelques minutes sont l'un des déchets trouvés le plus couramment lors des nettoyages de plages.

La situation de la pollution plastique peut être décourageante, mais des actions individuelles simples comme le refus des pailles en plastique à usage unique ont un impact significatif. Des campagnes comme « Strawless Oceans » (Océans sans paille) répandent l'optimisme en se concentrant sur de minuscules objets de tous les jours que nous pouvons facilement refuser. Des objectifs modestes nous obligent à réfléchir à notre relation avec les plastiques à usage unique.

L'interdiction encourage les villes, les entreprises et les citoyens à travers les États-Unis à emboîter le pas. Les villes côtières comme Malibu, en Californie, interdisent également les pailles en plastique, et les restaurants à travers le pays prennent eux-mêmes des initiatives pour jouer leur rôle. La fondation Lonely Whale Foundation fera de cette campagne une campagne d'envergure mondiale pour aider 10 villes à faire leurs adieux aux pailles en plastique. Dix-neuf grandes villes, dont Chicago, Berlin et Toronto, sont déjà candidates au « Strawless Ocean Tour » en 2018.

#CombattreLaPollutionPlastique est le thème de la  Journée mondiale de l'environnement 2018. Rejoignez le mouvement pour dire non aux plastiques à usage unique.

 

Publications récentes
Stories Alimenter les navires grâce au plastique à Amsterdam

Dans le port d'Amsterdam, une nouvelle usine qui pourrait révolutionner la manière dont nous nous débarassons de nos déchets en plastique est en cours de construction. A l'aide d'une technologie révolutionnaire, l'installation utilisera du plastique non recyclable et le transformera en carburant pour les cargos à moteur diesel.

Stories L'interdiction de l'importation des déchets par la Chine lève le voile sur les problèmes mondiaux du recyclage mais offre également des opportunités

La décision de la Chine d'interdire les importations de déchets en provenance de l'étranger, dont certains plastiques, s'est répercutée dans le monde entier, les opérations de recyclage dans de nombreux pays rencontrent des difficultés pour s'adapter à cette nouvelle réalité. Mais des opportunités se cachent-elles dans cette crise ?