Wednesday, May 9, 2018 Une Indienne traverse son pays à pied pour combattre la pollution par les plastiques

Rajeshwari Singh, 32 ans, originaire de Vadodara, dans l'ouest de l'Inde, est en route pour Delhi. Cette jeune femme fougueuse n'a pas choisi le moyen le plus simple d'accéder à la capitale.

Récit

Rajeshwari Singh, 32 ans, originaire de Vadodara, dans l'ouest de l'Inde, est en route pour Delhi. Cette jeune femme fougueuse n'a pas choisi le moyen le plus simple d'accéder à la capitale. Alors que les températures augmentent à travers l'Inde du Nord et que l'été bat son plein, Rajeshwari Singh se rendra à pied à Delhi, traversant 22 grandes villes et parcourant plus de 1 100 kilomètres.

Il ne s'agit pas exactement d'une promenade digestive. La marche de Singh en direction de la capitale a débuté le 22 avril et durera six semaines. Le but est de sensibiliser la population à la pollution causée par le plastique.

La démarche de Singh, saluée par Rajendra Trivedi, le Président de l'Assemblée de son État natal du Gujarat, intervient à l'approche de la Journée mondiale de l'environnement le 5 juin, dont l'Inde est le pays hôte cette année.

Rajeshwari Singh a choisi le slogan « Mes déchets, ma responsabilité » comme thème de sa marche. Son objectif est simple : sensibiliser les gens qu'elle rencontre en cours de route et les encourager à mettre fin à la consommation de plastique jetable. Elle profite également de cette opportunité pour récolter des fonds pour sa propre organisation.

Rajeshwari Singh
Rajeshwari Singh en chemin vers Delhi (© Rajeshwari Singh)

"Je marche et mes émissions polluantes totales sont proches de zéro, j'évite tout type de nourriture emballée en plastique, de boissons ou même d'eau. Je n'utilise aucun type de plastique depuis des années, et c'est ce que je vais expliquer aux personnes que je rencontrerai au cours de mon voyage. Je couvrirai 22 grandes villes et quatre états du Gujarat, du Rajasthan, de l'Haryana et de la RCN [Région de la capitale nationale] pour atteindre Delhi le 5 juin, le jour de la Journée mondiale de l'environnement". Le département du tourisme du Gujarat et le Programme des Nations Unies pour l'environnement soutiennent les efforts de Rajeshwari Singh.

Rajeshwari Singh, qui n'a pas consommé de plastique depuis 10 ans, veut encourager le même genre de comportement chez les personnes qu'elle rencontre lors de sa marche. Rajeshwari Singh couvrira une distance longue de parfois 30 kilomètres par jour, marchera tôt le matin ou tard le soir pour éviter les températures élevées du nord de l'Inde.

Rajeshwari Singh compte se servir de cette marche pour récolter des fonds afin de soutenir les effort menés dans les domaines de l'éducation, de la recherche et de la gestion des déchets. Une de ces initiatives est sa « salle de classe itinérante » qui soutient la communauté de chiffonniers dans sa ville natale de Vadodara.

Jusqu'à présent, Rajeshwari Singh a vécu de nombreuses petites aventures, comme le jour où un chien errant s'est enfui avec sa chaussure. "J'ai essayé de courir après le chien, mais il s'est enfui avec ma chaussure dans la gueule. Finalement, je l'ai retrouvée à quelques mètres sur la route. Cela peut sembler amusant a posteori, mais à ce moment-là, je me demandais comment j'allais pouvoir marcher sans ma chaussure."

Elle a également fait l'expérience de moments pénibles : "une ou deux fois j'ai été poursuivie par des hommes à moto", se souvient Rajeshwari Singh, "mais j'ai fait avec", ajoute-t-elle avec dédain.

Malgré les défis auxquels elle fait face durant son voyage, Rajeshwari Singh reste fidèle à ses objectifs. Elle n'a pas utilisé de plastique lors de son voyage ni bu de l'eau provenant de bouteille en plastique. Elle séjourne dans les maisons de repos du gouvernement et discute avec les personnes qu'elle rencontre de la pollution par les plastiques et des alternatives auxquelles ils peuvent recourir. Elle visite également des écoles et d'autres institutions communautaires.

Comme Rajeshwari Singh boit de l'eau depuis les sources locales et a refusé d'acheter des bouteilles en plastique, elle a constaté que l'eau a un goût différent dans chaque ville, et village. « Je n'aurais jamais fait l'expérience de ces subtiles différences si j'avais acheté de l'eau en bouteille en cours de route », dit-elle.

Parfois, certains décident de la rejoindre pour une partie de sa marche, mais la plupart du temps elle se retrouve seule. Ses pieds sont recouverts de cloques, mais elle ne se décourage pas pour autant.

#CombattreLaPollutionPlastique est le thème de la Journée mondiale de l'environnement 2018.

Publications récentes
Stories Alimenter les navires grâce au plastique à Amsterdam

Dans le port d'Amsterdam, une nouvelle usine qui pourrait révolutionner la manière dont nous nous débarassons de nos déchets en plastique est en cours de construction. A l'aide d'une technologie révolutionnaire, l'installation utilisera du plastique non recyclable et le transformera en carburant pour les cargos à moteur diesel.

Stories Le plastique : matériau artistique de l'ère moderne

Parfois, les mots ne suffisent pas. Les chiffres de la pollution par les plastiques sont bien connus. Treize millions de tonnes de déchets plastiques pénètrent dans nos océans chaque année.