Tuesday, March 13, 2018 "Une mer morte suffit" : la Jordanie prend des mesures pour lutter contre les déchets marins

Le Gouvernement jordanien a pour objectif de sensibiliser le public à l'importance de préserver les mers et les océans du monde de la pollution et des autres déchets d'origine humaine qui constituent un réel danger pour la vie marine.

Récit

« Une mer morte suffit ». Le message, constitué de déchets plastiques, a été envoyé dans la mer Morte de Jordanie pour lancer la nouvelle initiative du pays visant à lutter contre les déchets plastiques dans les océans et les mers du monde.

« Nous envoyons un message depuis la Mer Morte, le point le plus bas de la Terre, aux personnes vivantes », a déclaré Dr Yaseen M. Khayyat, ancien ministre de l'Environnement du pays lors du lancement en novembre de l'année dernière de la campagne. « Le message dit "Une mer morte suffit", je pense que c'est un message clair pour tous. »

 

L'initiative vise à sensibiliser le public à l'importance de protéger les mers et les océans du monde de la pollution et des déchets artificiels, réel danger pour les animaux marins, qui confondent souvent les déchets plastiques avec de la nourriture.

« La Jordanie produit actuellement trois millions de tonnes de déchets par an. Dont 17% sont des déchets plastiques et environ trois milliards des sacs en plastique », a déclaré SEM Naif Alfayez, Ministre de l'environnement de la Jordanie. « La Jordanie a fait de la gestion des déchets et de la lutte contre les déchets marins l'une de ses priorités environnementales nationales, et un certain nombre d'initiatives importantes sont mises en place pour apporter des changements durables à la production de déchets et à la gestion des déchets. »

Dans le cadre du projet SwitchMed financé par l'UE, la Jordanie, avec le soutien d'ONU Environnement, a élaboré un plan d'action national sur la consommation et la production durables, fondé sur les priorités du pays en matière de croissance économique verte et d'économie circulaire.

Parmi les premiers résultats de ce plan d'action national figurent deux nouvelles réglementations : l'une sur l'utilisation des sacs plastiques déjà mise en place par le gouvernement, et l'autre sur le projet de loi sur la gestion des déchets actuellement présentée au Parlement.

Le règlement sur les sacs à provisions biodégradables en plastique vise à minimiser la production, l'importation et la circulation de petits sacs à provisions en plastique et à réduire leur impact sur l'environnement local. Il demande aux fabricants de fournir des sacs en plastique biodégradables, dans le cadre d'une campagne de lutte contre les déchets de sacs de courses en Jordanie.

Le projet de loi à l'étude sur le cadre de gestion des déchets vise à réglementer le secteur de la gestion des déchets, à réduire la pollution et à promouvoir le recyclage ainsi que le traitement et l'élimination sans danger des déchets. La loi définirait également les rôles et les tâches de toutes les différentes autorités impliquées dans la gestion des déchets, fournirait un cadre juridique pour des investissements durables dans le secteur des déchets et soutiendrait l'économie circulaire.

#CombattreLaPollutionPlastique est le thème de la Journée mondiale de l'environnement 2018. Rejoignez le mouvement pour en finir avec le plastique à usage unique.

Publications récentes
Stories 4 entrepreneurs de l'Asie-Pacifique tirent bénéfice de modes de vie sans plastique

Dans la région de l'Asie et du Pacifique, quatre entrepreneurs se sont mis au défi de s'attaquer à la pollution par les matières plastiques dans le cadre du défi pour des modes de vie à faible émission de carbone de l'ONU Environnement en Asie-Pacifique.

Stories Seattle sans paille : comment une grande ville côtière s'attaque aux déchets marins

En juillet 2018, les consommateurs de la ville de Seattle, la plus grande ville de l'État de Washington, le long de la côte Pacifique des États-Unis, seront obligés de demander une paille en papier biodégradable avec leur boisson, ou devront décider de s'en passer.